Médecin spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages

Le ou la médecin spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages préviennent, dépistent et traitent les maladies infectieuses et parasitaires (paludisme/malaria, hépatites, fièvre jaune, fièvre typhoïde, dysenterie, tuberculose, légionellose, choléra, etc.) caractéristiques des régions tropicales et subtropicales (Afrique, Amérique latine, Asie du Sud-Est).

Leurs principales activités consistent à:

Conseils aux voyageurs et prévention

  • informer les personnes (adultes et enfants) désirant se rendre dans des pays tropicaux sur les risques d'infections microbiennes et parasitaires les plus fréquents, ainsi que sur les mesures de précaution (vaccination, chimioprophylaxie, traitements d'urgence, médicaments, hygiène, etc.);
  • examiner des voyageurs à leur retour ou des immigrés en provenance de certaines régions, déterminer, si nécessaire, les traitements adéquats;

Coordination au développement et aide humanitaire

  • identifier et traiter les maladies infectieuses et parasitaires d'individus et/ou groupes de population soumis à des conditions de vie extrêmement difficiles (malnutrition, sécheresse, guerres, épidémies, etc.);
  • effectuer des campagnes de dépistage, de vaccination, de distribution de médicaments;
  • installer des unités de soins dans des contrées reculées;
  • former des auxiliaires;
  • dispenser des conseils pour mettre en place des mesures de santé publique (traitement des déchets, de l'eau, etc.);

Expertise

  • collaborer à la prise en charge des migrants (réfugiés, requérants d'asile): dépistage de la tuberculose, vaccination, stress post-traumatique, bilan de santé générale;
  • agir en qualité de consultant auprès d'autres médecins ou d'hopitaux.

Environnement de travail

Souvent spécialisés en médecine interne générale ou en pédiatrie, ils collaborent avec divers autres spécialistes en épidémiologie, en infectiologie et en immunologie. Dans le cadre de la coopération médicale au développement ou de l'aide humanitaire, ils exercent une activité curative dans les régions tropicales ou subtropicales des deux hémisphères, souvent avec des moyens rudimentaires, en collaboration avec les autorités sanitaires du pays.