Spécialiste de la gestion des risques

Le-la Risk Manager permet à la banque d’opérer avec des risques maîtrisés. Ainsi, il-elle identifie, analyse et gère les risques liés aux activités de la banque ou de l’institution financière dans laquelle il-elle pratique son métier.

Ses activités principales sont de :

  • Établir régulièrement un tableau de bord des risques à l’intention de la Direction Générale en mettant en évidence les situations critiques constatées (risques marchés, crédits, opérationnels et de réputation).
  • Mettre en place des outils permettant l’analyse, l’interprétation et la quantification, dans la mesure du possible, des risques (marchés, crédits, opérationnels).
  • Récolter les informations, contrôler l’intégrité des données reçues et gérer la base de données pour les informations utilisées dans le domaine de la gestion des risques.
  • Élaborer des scénarios prévisionnels sur des événements critiques pouvant survenir et s’assurer de la mise en place de plans de contingence permettant de réagir rapidement et de façon appropriée en cas de survenance de ces situations.
  • Proposer des mesures de réduction de risques, «risk mitigation » (transfert, assurances, couverture, dérivés, etc.).
  • Informer le-la responsable des risques constatés.
  • Contrôler le respect des règles internes et externes ainsi que des limites de risques fixées par la banque.
  • Sensibiliser et participer à la formation des collaborateur-rice-s concernant les acquis et les évolutions réglementaires en matière de gestion des risques, etc.
  • Élaborer les politiques et les règles internes ainsi que les procédures en ce qui concerne la gestion et le contrôle des risques au niveau de la banque.
  • Assumer la direction de projets lors de la mise en place de nouvelles normes et de règlements externes ayant trait au Risk Management.
  • Analyser les risques d’un nouveau produit, d’une nouvelle activité ou d’une transaction exceptionnelle et formuler un avis.
  • Se tenir à jour régulièrement sur l’évolution des marchés, de la situation politique, des développements économiques et de la réglementation.
  • Mettre en place une cellule de crise apte à parer aux situations exceptionnelles d’urgence.
  • Participer comme expert risque aux projets de la banque.