Monteur de film / Monteuse de film

Le monteur ou la monteuse de films choisissent et associent les prises de vue qui font partie du montage final d'un film. Ils interviennent dans tous les genres de production audiovisuelle (fiction, clip musical, documentaire, émission télé, spot publicitaire, etc.). Ils travaillent en étroite collaboration avec le réalisateur ou la réalisatrice de films pour sélectionner les images numériques et avec des techniciens Audiovisuel pour les traiter à l'aide de logiciels informatiques.

Leurs principales activités consistent à:

Montage

  • visionner les rushes (matériel brut issu du tournage);
  • numériser et compresser les images sur le disque dur de l'ordinateur;
  • sélectionner, pour chaque plan de film, la meilleure prise en consultant les rapports du ou de la scripte;
  • établir un plan de montage;
  • remettre tous les plans bout à bout dans l'ordre du scénario ou du story-board;
  • donner un rythme au film, intervertir des plans, supprimer, raccourcir ou rallonger des scènes;
  • prévoir les transitions entre les séquences, en définir la durée et l'intensité;

Travaux parallèles

  • introduire les trucages ou les effets spéciaux réalisés et enregistrés en parallèle au tournage;
  • prévoir les sous-titres, le doublage du film;
  • définir le plan de mixage des différentes bandes-son (bande parole, bruitage, ambiance, musique, etc.), collaborer avec les techniciens du son;
  • synchroniser images et sons;
  • étalonner les séquences pour rendre homogène la tonalité (lumière, ambiance, etc.) d'une suite de plans, rectifier certaines erreurs ou réaliser des effets spéciaux;
  • préparer les génériques de début et de fin de film;
  • sauvegarder des copies de sécurité et diffuser.

Environnement de travail

Les monteurs de films travaillent seuls ou en équipe, parfois sous la direction d'un-e chef-fe monteur-euse. Le montage d'un produit peut durer de quelques heures (presse filmée) à plusieurs mois (certaines fictions). Les impératifs de commercialisation des longs métrages (sortie en salle) ou de diffusion (actualité) imposent le plus souvent un rythme de travail intense ainsi que des horaires irréguliers et décalés.