Médecin spécialiste en médecine légale

Le ou la médecin spécialiste en médecine légale (médecin légiste) mettent leurs connaissances médicales et scientifiques au service du droit. Mandatés par une autorité judiciaire (juge d'instruction, président de tribunal, police), ils pratiquent au quotidien des autopsies en vue de clarifier les causes et les circonstances d'un décès et des examens médicaux sur des personnes vivantes permettant d'établir la nature des blessures et des lésions corporelles subies. Ils jouent un rôle d'expert en effectuant différentes analyses relevant du domaine judiciaire.

Leurs principales activités consistent à:

Expertises

  • conduire des expertises visant à interpréter l'ensemble des lésions observées (tableaux cliniques) pour en établir leurs causalités et évaluer les circonstances des faits (accidents, agressions, décès);
  • déterminer rétroactivement le taux d'alcoolémie, au moment des faits, d'une personne ayant été impliquée dans un accident de la circulation;
  • fixer l'éventuelle consommation de stupéfiants;

Levées de corps

  • examiner le corps d'une personne décédée, les lieux d'une mort violente ou suspecte et aider à en établir les circonstances;

Autopsies

  • exécuter des autopsies et des examens externes de nature médico-légale afin de déterminer les causes et, dans la mesure du possible, les circonstances d'un décès;

Examens cliniques

  • examiner des adultes ou des enfants victimes de sévices corporels, de délits sexuels ou de maltraitances;
  • décrire les symptômes observés;

Analyses de laboratoire

  • participer à l'exécution et à l'évaluation d'analyses de filiation biologique (en vue de déterminer une paternité) et d'analyses chimico-toxicologiques (dans le cas d'intoxications par des médicaments, prise de stupéfiants, dopage);
  • examiner et analyser des traces biologiques (dans le cas de viols ou de meurtres).

Environnement de travail

Les médecins spécialistes en médecine légale travaillent en collaboration étroite avec la police, mais aussi avec des chimistes, des radiologues, des laborantins, des préparateurs humains, des neuropathologistes (médecins spécialisés dans l'étude des troubles et lésions du cerveau), des pédopathologistes (médecins spécialistes en pathologie de l'enfant). Exerçant leur métier dans des instituts de médecine légale rattachés à des universités, leur travail est ponctué d'imprévus. Leur quotidien dépend de l'actualité judiciaire et exige une grande disponibilité.