Conservateur-restaurateur HES / Conservatrice-restauratrice HES

Le conservateur-restaurateur ou la conservatrice-restauratrice assurent la préservation de biens culturels de toutes époques touchant des domaines variés. Spécialistes d’une technique ou d’un matériau (peintures, sculptures, photographies, textiles, métaux, poteries, etc.), ils s’appuient sur des règles internationales d’éthique pour examiner, analyser puis traiter les différents objets d'art qui leur sont confiés.

Leurs principales activités consistent à:

Restauration

  • établir un rapport détaillé sur l’origine et l’histoire de l’ouvrage ou de l’objet, sur sa valeur culturelle et matérielle ainsi que sur son état;
  • identifier les matériaux constitutifs et les techniques de fabrication; déterminer les modifications déjà subies et leurs causes;
  • évaluer le degré d’intervention nécessaire et acceptable à titre préventif ou à titre curatif;
  • rédiger un document récapitulatif avec esquisses, dessins modélisés en 2D ou 3D, photographies, etc, indiquant le détail de la restauration et l’estimation de son coût;
  • procéder à la restauration proprement dite (nettoyer, désinfecter, reconstituer certaines parties manquantes, peindre, dorer, vernir, cirer, recoudre, etc.);
  • intervenir de manière stricte et limitée; utiliser des produits et des techniques ne portant atteinte ni à l’objet, ni à l’environnement;
  • appliquer des traitements de protection sur des œuvres originales;
  • consigner les interventions pratiquées;
  • suivre des projets de restauration confiés à des collaborateurs externes;

Conservation

  • gérer des collections, des dépôts d’archives, etc;
  • inventorier des biens culturels, constituer la documentation liée à leur conservation préventive et à leur sauvegarde;
  • mettre en place des conditions de stockage appropriées (éclairage, température ambiante, mesures de sécurité, etc.) dans les réserves ou dans les salles de visites;
  • évaluer les demandes de prêts formulées par des musées, des galeries, des organisateurs d’événements;
  • définir les conditions de manipulation, d’emballage, de transport, d’exposition et surveiller leur application;
  • former les collaborateurs au respect du patrimoine historique, scientifique, religieux ou artistique;
  • effectuer des recherches sur les techniques de conservation et de restauration et les diffuser dans des revues spécialisées.

Environnement de travail

Les conservateurs-restaurateurs collaborent étroitement avec des historiens de l’art, des conservateurs de musée ou de monuments historiques, des archéologues, des scientifiques et des juristes. Ils travaillent en équipes pluridisciplinaires dans des laboratoires, dans des ateliers de musée ou sur des chantiers de restauration. Les biens sur lesquels ils interviennent sont des originaux par définition irremplaçables. Un acte irréfléchi pourrait conduire à leur dégradation, voire à leur destruction irrémédiable.