Collaborateur dans la coopération au développement / Collaboratrice dans la coopération au développement

Le collaborateur ou la collaboratrice dans la coopération au développement oeuvrent au profit des populations les plus défavorisées de la planète. Pour ce faire, ils gèrent, coordonnent ou développent des projets d'aide au développement. La coopération internationale a pour objectifs de lutter contre la pauvreté, de maintenir la paix, d'améliorer la justice sociale, de protéger l'environnement et de promouvoir les droits de l'homme, dans le cadre d'organismes privés ou publics.

Leurs principales activités consistent à:

Gestion de projet

  • analyser les besoins et les problèmes;
  • organiser, développer et coordonner des actions;
  • effectuer différentes tâches administratives, financières et logistiques (comptabilité et recherche de financement, contact entre organisations, gestion du personnel, etc.);
  • évaluer les programmes;

Animation

  • promouvoir et coordonner des rencontres au sein de groupes ou communautés (femmes, paysans, collaborateurs) afin de les aider à réaliser en commun leurs projets;

Conseil et partenariat

  • soutenir les organisations locales dans le cadre d'un partenariat en favorisant l'accès à l'information et la formation (vulgarisation agricole, conseil aux PME, formation de collaborateurs locaux, etc.);
  • renforcer les capacités des populations du Sud et de l'Est à prendre en charge leur propre développement.

Environnement de travail

Les collaborateurs dans la coopération au développement partent à l'étranger pour des missions de deux à trois ans. Les possibilités de travail en Suisse sont généralement réservées aux personnes qui ont déjà effectué une mission à l'étranger.

Travaillant dans des pays où les conditions de vie peuvent être très différentes des nôtres, les collaborateurs doivent pouvoir s'adapter à d'autres cultures et d'autres mentalités. Ils travaillent en équipe, et peuvent être appelés à collaborer aussi bien avec un ministre que des villageois, ce qui exige une bonne maîtrise de la communication interculturelle et des langues étrangères.